Veillez à respecter la diversification de vos actifs

La proximité a bien des atouts dans sa manche : une meilleure information, une gestion plus efficace, notamment en immobilier… Découvrez notre sélection de placements région par région, avec de nombreux produits atypiques.

Il existe de multiples façons d’investir près de chez soi. Dont certaines que vous ne soupçonniez même pas ! Il y a bien sûr la pierre et les actions cotées. Tout comme les nouveaux fonds d’investissement de proximité (FIP), lancés en 2003 par la loi Dutreil. Le capital-risque vous tente et vous vous intéressez au monde de l’entreprise ? Pourquoi ne pas vous mettre en relation avec le réseau de business angels le plus proche de chez vous ? Dans ces associations, des épargnants mettent en commun leur savoir-faire pour sélectionner et prendre des participations dans des entreprises non cotées. Fiscalement, FIP et actions non cotées donnent droit à une réduction d’impôt de 25% de l’investissement réalisé. Pour un couple, ce dernier est pris en compte dans la limite de 24 000 euros dans le premier cas et de 40 000 euros dans le second ! Côté immobilier, vous pouvez aussi vous tourner vers certaines sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) privilégiant des zones régionales. Sans oublier, parfois, la possibilité de miser sur des groupements fonciers viticoles.

Veillez à respecter la diversification de vos actifs

Sur toutes les régions métropolitaines, regroupées en six grandes zones, nous avons mené l’enquête pour sélectionner nos placements préférés. Nos critères d’investissement ? En immobilier, une dynamique démographique, des prix encore abordables et des localités où l’offre de logements neufs n’est pas venue fausser le marché. En Bourse, nous avons sélectionné des entreprises de qualité ayant leur siège social en région et suffisamment suivies par les analystes pour la fiabilité des prévisions. Ce qui n’est pas possible partout, tant la mode est à la concentration des sièges sociaux en région parisienne. Rares sont, en effet, les groupes internationaux ayant encore, comme celui de Vincent Bolloré, leur siège dans leur localité d’origine. Cette quête identitaire régionale a toutefois aussi ses limites. Gare à respecter les règles de base de la diversification. Exemple caricatural : un salarié fait de l’immobilier locatif et place une partie de ses économies dans des sociétés de capital-risque investissant dans des sous-traitants de son employeur. Mais, du jour au lendemain, son usine est délocalisée… Inutile de vous faire un dessin ! Attention, à l’exception des FIP, des actions et des SCPI, les placements régionaux nécessitent dans la plupart des cas des capitaux importants. Il s’agit, le plus souvent, de produits de diversification pour patrimoines déjà bien constitués.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *