L’époque où les plans d’épargne-logement

L’époque où les plans d’épargne-logement

L’époque où les plans d’épargne-logement (PEL) étaient un havre de paix fiscale est désormais révolue. Mais pas de panique, le produit reste encore très compétitif. Tour d’horizon, génération par génération.

Voir le montant d’une épargne garantie baisser d’une année sur l’autre, voilà qui est de nature à inquiéter. Monique en a fait l’expérience en février dernier sur son PEL, ouvert le 27 janvier 1994. La faute en revient à la dernière loi de financement de la Sécurité sociale : pour les vieux PEL, elle prévoit la ponction des prélèvements sociaux lors du dixième anniversaire sur les intérêts générés depuis l’origine, puis tous les ans sur les intérêts inscrits en compte. Monique a, du coup, décidé de fermer son PEL. D’autres épargnants envisagent d’agir de même, à cause de la loi de finances pour 2006. Elle impose les intérêts bancaires sur les plans de plus de douze ans. Pour l’heure, les établissements financiers préfèrent ne pas donner de chiffres sur l’ampleur de la décollecte. Mais la hausse de 28% des versements sur l’assurance vie en janvier témoigne de la réalité du mouvement. Ce sauve-qui-peut se justifie-t-il ?

Tous les PEL sont assujettis aux prélèvements sociaux

Pour vraiment prendre la bonne décision, il faut comprendre les deux règles récemment modifiées. D’une part, l’assujettissement aux prélèvements sociaux. Depuis 1995, ils étaient prélevés uniquement lors du dénouement du plan. Comme, pendant toute la durée de la phase d’épargne, cette taxation est invisible pour les épargnants, ces derniers l’ont souvent oubliée ! Ainsi, la somme prélevée sur le plan de Monique aurait de toute façon été perçue par l’Etat. Le nouveau mécanisme anticipe seulement son paiement. Tout en respectant l’historique des prélèvements sociaux. Les intérêts sont ainsi taxés en fonction des différents taux d’imposition en vigueur au moment où ils ont été crédités. Soit 0,5% en 1996, 3,9% en 1997, 10% entre 1998 et juillet 2004, 10,3% entre juillet et décembre 2005 et 11% à partir de 2005.

Les intérêts des vieux plans sont soumis à l’impôt sur le revenu.

D’autre part, il faut tenir compte de l’assujettissement à l’impôt sur le revenu des intérêts bancaires pour les PEL de plus de douze ans. C’est la vraie révolution ! Car le PEL avait bâti sa notoriété sur son exonération d’impôt, quelles que soient la durée de détention et la date de retrait des fonds. Un moindre mal toutefois : la prime d’Etat reste exonérée, tout comme les intérêts acquis entre son ouverture et le 31 décembre 2005. L’épargnant imposable a le choix : soit il ajoute chaque année à sa déclaration de revenus les intérêts perçus et ils seront alors taxés à son taux marginal d’imposition, soit il opte pour le prélèvement forfaitaire libératoire au taux de 16%. Faites bien vos comptes, en particulier si, avec le nouveau barème, vous passez d’un taux marginal de 19,14% à 14%. Il est alors plus judicieux d’ajouter les intérêts du PEL à vos revenus, d’autant que, dans ce cas, une partie de la cotisation sociale généralisée est déductible de vos impôts l’année suivante. Vous pourrez même y échapper si les montants sont faibles.Malgré cette double fiscalité, les beaux jours du PEL ne sont pas derrière lui. Pour vous en convaincre, nous avons calculé les rendements de chaque génération de PEL après la réforme. Nos tableaux reprennent les taux faciaux affichés à la souscription, mais aussi les rendements 2005 et 2006, nets d’impôts et de prélèvements sociaux. Ces derniers ont toujours été pris en compte, car ils sont systématiquement dus même si le fait générateur de l’imposition diffère selon les cas (clôture, dixième anniversaire ou tous les ans). Les rendements tiennent aussi compte de la prime d’Etat. Bilan des courses : les vieux PEL, les plus touchés par la réforme, conservent une rémunération tout à fait honorable. D’autant que les caractéristiques du produit restent valables. «Il s’agit d’un placement disponible, au rendement fixe et sans risque», commente Christian Rault, du Crédit Agricole. Pour les mêmes qualités, les Livret A, Codévi, livret Bleu et autres superlivrets n’offrent pas plus de 2,25%. Il y a aussi l’assurance vie, direz-vous, surtout si vous avez un contrat âgé de plus de huit ans ! Cette alternative, nous l’avons étudiée… pour la rejeter dans la plupart des cas, à moins d’avoir un objectif successoral. La raison ? Les taux affichés sur le PEL sont nets de frais d’entrée, de frais de gestion, d’impôts et de prélèvements sociaux. Ce n’est pas le cas avec l’assurance vie. Ne vous faites donc pas prendre deux fois en oubliant de tenir compte des impôts et des frais…

N’optimisez pas la prime d’Etat trop tôt

La prime d’Etat, c’est un peu le turbo du plan d’épargne-logement. Egale à un pourcentage des intérêts bancaires, variable selon les générations, elle contribue grandement à faire du PEL un bon produit d’épargne. A condition d’y avoir droit. Depuis le 12 décembre 2002, elle est ainsi conditionnée à la souscription d’un prêt immobilier. En revanche, le capital en compte ne bénéficie plus de la prime d’Etat au-delà de dix ans sur toutes les générations de PEL. Mais la prime, obtenue auparavant, reste évidemment acquise. Enfin, elle ne peut dépasser son plafond de 1 525 euros. Gare donc à ne pas optimiser cette prime d’Etat trop tôt en faisant des versements trop importants. Car la baisse du rendement est alors très pénalisante, surtout sur les dernières générations.…

Achetez l’action Eurofins Scientific

Achetez l’action Eurofins Scientific

Cette zone connaît un développement économique et démographique remarquable. Et cela se retrouve sur les prix de l’immobilier, tant dans l’ancien que dans le neuf. Rennes et Nantes, les deux principales métropoles, ont ainsi désormais rejoint les tarifs des autres grandes capitales régionales. Attention, toutefois, l’effort de construction n’est pas homogène : le stock est au plus bas en Haute-Normandie, alors que certaines villes, comme Le Mans, sont saturées.Côté boursier, l’ouest est le fief de belles sociétés familiales, comme Bénéteau et Manitou. La région veut par ailleurs devenir un pôle de référence mondiale pour la création et l’innovation dans le végétal spécialisé (semences, horticulture, viticulture, champignon…). Quant aux business angels, les Pays de la Loire et la Bretagne concentrent la plus forte densité de réseaux dans l’Hexagone, après Paris et Lyon. De même, les Pays de la Loire sont bien représentés en termes de fonds d’investissement de proximité (FIP). Il y en a trois, deux d’entre eux couvrant aussi la Bretagne.

Souscrivez le FIP Nestadio Croissance III

Etabli dans le Morbihan, ce fonds d’investissement de proximité est géré par une équipe composée d’anciens entrepreneurs. Les premiers millésimes ont participé à l’installation d’éoliennes dans le Finistère ou à la relance d’ardoisières dans les Côtes-d’Armor. La société lance conjointement un deuxième FIP, Croissance IV, sur les régions Haute-Normandie, Centre et Poitou-Charentes.- Ticket d’entrée : 500 euros- Contact : Nestadio, 02 97 36 66 74

Achetez l’action Eurofins Scientific

Connue pour avoir proposé un test de détection du virus de la grippe aviaire dans les aliments, cette société nantaise est l’un des premiers prestataires mondiaux de services bioanalytiques pour l’industrie pharmaceutique et alimentaire. L’année dernière, le groupe s’est implanté en Chine, Suède, Norvège et Irlande. Le profit net par action devrait progresser de plus de 50% en 2007.- Cours au 17-11-06 : 47,00 euros- Code Isin (Mnémo) : FR0000038259 (ERF)

Faites du locatif à Nantes

La sixième ville de France reste très porteuse : tissu économique dense, politique de transports innovante et une population en forte augmentation. Les prix ont certes beaucoup augmenté ces dernières années, mais Nantes reste moins chère que Rennes. Et l’aménagement de l’Ile va donner une perspective résolument moderne au centre-ville.- Prix au m2 : 3 360 euros pour «Le Quai» de Promogim

Prospectez à Rouen

Avec 71% de locataires, Rouen possède un marché locatif porteur et affiche des loyers soutenus. Prospectez la rive gauche. Le secteur Saint-Sever va bénéficier de la construction d’un sixième pont et de la possible délocalisation de la gare vers ce côté de la Seine.- Prix au m2 : 2 708 euros pour «Le Carré Henri Martin» de Kaufman & Broad

Prenez des parts de la SCPI Atlantique Mur Régions

Atlantique Mur Régions est une société civile de placement immobilier (SCPI), pilotée depuis Nantes. Investie exclusivement dans les bureaux des grandes métropoles régionales, elle possède 70 immeubles situés notamment à Nantes, mais aussi à Lyon et Aix-Marseille. Un patrimoine réparti entre 240 locataires… En 2005, cette SCPI a offert un rendement de 5,95%.- Prix d’une part au 17-11-06 : 857,00 euros- Contact : Atlantique Gérance, 02 40 46 08 08…

Indexation sur le plafond de la Sécurité sociale

Indexation sur le plafond de la Sécurité sociale

Obtenir plus de son épargne salariale et par tous les moyens, tout en encourageant la formation (voir encadré). C’est globalement la tendance de la loi sur la participation et l’actionnariat salarié adoptée par le Sénat le 14 décembre dernier. Cet objectif se concrétise par la création d’un dividende du travail, reposant sur un supplément d’intéressement ou de participation, mais aussi sur la possibilité de transférer des droits inscrits à un compte épargne-temps vers un plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) ou un plan d’épargne entreprise (PEE).

Indexation sur le plafond de la Sécurité sociale

Passée inaperçue, une mesure prévoit pourtant un réaménagement complet de l’abondement. Cette aide est attribuée par l’entreprise pour encourager les versements volontaires de ses salariés. Auparavant, elle pouvait verser jusqu’à 2 300 euros sur un PEE et 4 600 euros sur un Perco par an et par salarié. Désormais, ce montant est indexé sur le plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass). Le salarié pourra ainsi se voir verser jusqu’à 8% de ce plafond sur son PEE et 16% sur un Perco. Si l’on tient compte du plafond mensuel établi pour 2007, les nouvelles limites sont donc de 2 574,72 euros pour un PEE et 5 149,44 euros dans le Perco. Soit une hausse de près de 12%. Avec cette indexation sur le Pass, ce montant sera revalorisé chaque année sur une base en général supérieure à l’inflation. En revanche, l’autre plafond pour l’abondement, soit 300% maximum du versement du salarié, ne change pas.

Coup de pouce au Perco

Deuxième axe du texte : les entreprises sont incitées à mettre en place des plans d’épargne salariale. Ainsi, toute entreprise disposant d’un PEE de plus de cinq ans est tenue d’ouvrir une négociation concernant le Perco. Du côté du salarié, le texte précise qu’on peut continuer à alimenter son Perco en cas de départ de l’entreprise si son nouvel employeur n’en dispose pas. Autrement dit, vous ne pouvez souscrire plusieurs Perco à la fois. Mais attention : en pareille situation, vos versements ne bénéficient plus de l’abondement de l’entreprise et les frais afférents à leur gestion sont à votre charge. Ensuite, le texte oblige les branches collectives à négocier un accord de participation au plus tard trois ans après la publication de la loi. Les entreprises de la branche concernée pourront alors opter pour l’application de l’accord négocié. Si le texte est en retrait par rapport à ce qui avait été évoqué à l’origine, à savoir obliger toutes les entreprises à mettre en place des accords de participation, «la mesure reste très incitative car l’entreprise n’aura plus qu’à signer», estime Patrick Turbot, associé chez EPS Partenaires.

Les actions gratuites logeables dans un PEE

Les autres mesures concernent l’actionnariat salarié et les stock-options. Les actions gratuites attribuées aux salariés pourront être versées sur un PEE dans la limite d’un montant égal à 7,5% du Pass par adhérent et sous réserve d’une attribution à l’ensemble des salariés de l’entreprise. Sur les stock-options, le texte prévoit que le conseil d’administration peut soit décider que les options ne peuvent être levées par les intéressés avant la cessation de leurs fonctions, soit fixer la quantité des actions issues de levées d’options qu’ils sont tenus de garder au nominatif jusqu’à leur départ.

Un bonus fiscal pour les actions de formation

Les mécanismes de l’épargne salariale vous semblent bien obscurs ? Le nouveau texte ne devrait pas améliorer les choses, tant les mesures, sont nombreuses ! Une bonne nouvelle tout de même : la nouvelle loi permet aux entreprises d’obtenir un crédit d’impôt de 25% pour les actions de formation relatives à l’intéressement, à la participation et aux dispositifs d’épargne salariale et d’actionnariat salarié, au titre des dépenses de formation de leurs salariés. Attention toutefois : le bénéfice de ce crédit est réservé aux entreprises disposant d’un plan d’épargne entreprise au 1er janvier 2007.…

Argumentaire

Argumentaire

Pour l’écrasante majorité de la population genevoise, acheter son propre appartement à Genève relève de la gageure au vu des prix du marché. C’est justement dans le but de favoriser l’accession à la propriété pour la classe moyenne que les prix de vente des logements en PPE (propriété par étage) en zones de développement sont contrôlés par l’Etat et plafonnés pendant une période de 10 ans en cas de revente. Or, ce mécanisme de contrôle est contourné par quelques privilégiés qui accaparent ces logements à des fins spéculatives et non pour y habiter eux-mêmes. Des promoteurs et de riches familles, déjà propriétaires, achètent ces appartements par étages entiers, dans le but de les revendre une fois les 10 ans écoulés, en réalisant de juteux bénéfices. Ces logements destinés à la classe moyenne servent ainsi à enrichir quelques poignées de familles proches des milieux immobiliers !

Une politique de magouilles entre petits copains

La loi sur les zones de développement prévoit que la construction de logements en PPE doit permettre à la classe moyenne d’accéder à la propriété. Alors que sévit une crise du logement qui pousse les familles de la classe moyenne à s’exiler toujours plus loin, leur permettre d’acheter un logement pour y vivre sur le canton de Genève relève de l’intérêt public : selon les mots du président du Conseil d’Etat François Longchamp, ces départs représentent « une perte énorme pour Genève »[1]. C’est pourquoi les prix d’achat du terrain et de vente des appartements en zones de développement sont plafonnés. Ce contrôle étatique permet de mettre sur le marché des appartements de 5 pièces autour de 600’000 francs, un prix largement en-deçà des prix du marché à Genève actuellement.

Dans les faits, trop souvent, la classe moyenne ne peut pas accéder à ces appartements car ils sont distribués en vase clos au sein d’un petit monde immobilier genevois où tout le monde se connaît. Profitant de la différence entre les prix contrôlés et le prix du marché pour spéculer, des promoteurs et leurs proches achètent en nombre ces appartements, les thésaurisent pendant 10 ans avant de les revendre bien plus cher une fois le contrôle étatique fini. Ces pratiques de copinage soustraient ces appartements à prix contrôlé du marché et privent les familles de la classe moyenne de la possibilité d’accéder à la propriété.

Des abus généralisés

En 2012, un sondage réalisé par l’Office du logement a révélé l’ampleur des pratiques de thésaurisation spéculative, en particulier dans les quartiers cossus de la rive gauche, où la différence entre les prix contrôlés et les prix du marché rend l’opération particulièrement intéressante. Les dysfonctionnements sont de plusieurs ordres : certains appartements ne sont simplement pas vendus, mais gardés par le promoteur ou le propriétaire et mis en location jusqu’à la fin de la période de contrôle. D’autres sont vendus par lots à une même personne, qui les loue également avant de les revendre.

L’exemple de la Tulette, à Cologny, est le plus flagrant : sur les 149 logements en PPE mis sur le marché en 2012, plus de la moitié des acquéreurs ont acheté 2 appartements ou plus. Quelques familles fortunées, déjà propriétaires de plusieurs biens immobiliers sur le canton, ont fait main basse sur ces logements où elles n’ont vraisemblablement pas l’intention d’habiter. Mais cet exemple scandaleux n’est malheureusement pas isolé : sur 7 opérations immobilières réalisées entre 2008 et 2010, le Département de l’urbanisme a constaté que seuls 23 des 150 logements étaient effectivement occupés par leur acquéreur 3 ans après !

Une loi insuffisante pour lutter contre ces magouilles

Le but de la loi sur les zones de développement est de permettre à la classe moyenne de se loger à des conditions abordables en accédant à la propriété d’un logement pour y vivre. Les pratiques d’accaparement à des fins de thésaurisation spéculative profitent de failles dans la loi pour contourner la volonté du législateur. C’est pourquoi il est indispensable de modifier la loi afin de rendre illégales ces pratiques de magouilles et de s’assurer que les appartements acquis en PPE servent à loger leur acquéreur et non à enrichir quelques privilégiés.

Proposé par le Conseiller d’Etat François Longchamp, ce projet de loi oblige l’acquéreur à habiter son bien durant les 10 ans de contrôle par l’Etat, sauf justes motifs (divorce, départ du canton, décès, etc.). Un bien qui aurait été mis en location serait automatiquement considéré comme faisant partie du parc locatif. Il serait alors soumis à la LDTR, qui limite les possibilités de revente et les bénéfices réalisables. Des sanctions sont prévues, sans lesquelles la nouvelle loi ne serait qu’une coquille vide. Enfin, la nouvelle formulation de la loi évite qu’un appartement puisse être vendu à une personne morale à des fins d’investissement pendant la période de contrôle.

Un projet de loi émasculé par le Grand Conseil

A la fin de l’année 2013, le projet de loi de Longchamp (PL 11141) semble acquis : longuement examiné par la Commission du logement, il bénéficie d’un large soutien puisque 10 des 14 membres de la commission l’ont entièrement approuvé. Pourtant, sous pression des milieux immobiliers et parfois impliqués dans ces magouilles, une majorité des députés de droite (MCG, UDC, PLR, PDC) retourne leur veste lors du vote en plénière et renvoie le projet en commission, avec pour mission de le vider de son objectif d’intérêt général.

Des amendements de dernière minute en trompe-l’oeil

Le projet de loi revient devant le Grand Conseil en mars 2014 émasculé et vidé de sa substance. Lors des débats, des amendements de dernière minute obligent les promoteurs à vendre les appartements construits et interdisent certaines pratiques douteuses comme les rémérés ou les acquisitions fiduciaires. Mais ces amendements ne sont qu’un trompe-l’oeil, la loi votée étant vidée des principales mesures permettant de lutter contre les abus constatés.

L’obligation d’habiter le logement acquis, élément central pour éviter la spéculation, est supprimée. Le système  adopté – l’acquéreur ne doit pas être déjà propriétaire d’un bien immobilier – …

Veillez à respecter la diversification de vos actifs

Veillez à respecter la diversification de vos actifs

La proximité a bien des atouts dans sa manche : une meilleure information, une gestion plus efficace, notamment en immobilier… Découvrez notre sélection de placements région par région, avec de nombreux produits atypiques.

Il existe de multiples façons d’investir près de chez soi. Dont certaines que vous ne soupçonniez même pas ! Il y a bien sûr la pierre et les actions cotées. Tout comme les nouveaux fonds d’investissement de proximité (FIP), lancés en 2003 par la loi Dutreil. Le capital-risque vous tente et vous vous intéressez au monde de l’entreprise ? Pourquoi ne pas vous mettre en relation avec le réseau de business angels le plus proche de chez vous ? Dans ces associations, des épargnants mettent en commun leur savoir-faire pour sélectionner et prendre des participations dans des entreprises non cotées. Fiscalement, FIP et actions non cotées donnent droit à une réduction d’impôt de 25% de l’investissement réalisé. Pour un couple, ce dernier est pris en compte dans la limite de 24 000 euros dans le premier cas et de 40 000 euros dans le second ! Côté immobilier, vous pouvez aussi vous tourner vers certaines sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) privilégiant des zones régionales. Sans oublier, parfois, la possibilité de miser sur des groupements fonciers viticoles.

Veillez à respecter la diversification de vos actifs

Sur toutes les régions métropolitaines, regroupées en six grandes zones, nous avons mené l’enquête pour sélectionner nos placements préférés. Nos critères d’investissement ? En immobilier, une dynamique démographique, des prix encore abordables et des localités où l’offre de logements neufs n’est pas venue fausser le marché. En Bourse, nous avons sélectionné des entreprises de qualité ayant leur siège social en région et suffisamment suivies par les analystes pour la fiabilité des prévisions. Ce qui n’est pas possible partout, tant la mode est à la concentration des sièges sociaux en région parisienne. Rares sont, en effet, les groupes internationaux ayant encore, comme celui de Vincent Bolloré, leur siège dans leur localité d’origine. Cette quête identitaire régionale a toutefois aussi ses limites. Gare à respecter les règles de base de la diversification. Exemple caricatural : un salarié fait de l’immobilier locatif et place une partie de ses économies dans des sociétés de capital-risque investissant dans des sous-traitants de son employeur. Mais, du jour au lendemain, son usine est délocalisée… Inutile de vous faire un dessin ! Attention, à l’exception des FIP, des actions et des SCPI, les placements régionaux nécessitent dans la plupart des cas des capitaux importants. Il s’agit, le plus souvent, de produits de diversification pour patrimoines déjà bien constitués.…

Vente aux Enchères des Vins des Hospices de Beaune

Vente aux Enchères des Vins des Hospices de Beaune

Les Festivités de la 148ème Vente des Vins des Hospices de Beaune se déroulent du vendredi 14 au dimanche 16 novembre 2008.

L’évènement : la vente aux enchères des vins

Traditionnellement, la Vente des Vins des Hospices de Beaune a lieu chaque 3ème dimanche de novembre et donc cette année, le 16 novembre 2008.

Ce jour-là dès 14 heures 30, Christie’s procèdera à la mise aux enchères des 41 cuvées des Hospices, sous les Halles de Beaune. Lors de cette vente, vous pourrez alors enchérir pour un ou plusieurs tonneaux de 228 litres de vin primeur rouge ou blanc. Comme à l’accoutumée, la vente d’une pièce exceptionnelle est reversée au profit d’une cause d’intérêt général.

Les festivités : les trois glorieuses de Beaune

La vente des vins des Hospices de Beaune se trouve à l’apogée de 3 jours de festivités aussi appelés les 3 Glorieuses. Cette année, les Trois Glorieuses seront inaugurées le vendredi 14 novembre à 19 heures 15, à la future Maison du Mouvement et Marey à Beaune, sous la présidence de Messieurs Frédéric Diefenthal et Lorant Deutsh.

De multiples manifestations marquent ces festivités : des dégustations de vin, des expositions de produits artisanaux, des concerts, des animations musicales et folkloriques, une retraite aux flambeaux, des défilés, des spectacles de rues et même une compétition sportive.

Des dégustations de grands vins

De nombreux lieux de dégustation sont installés dans la ville et aux alentours. Ainsi, le Palais des Congrès de Beaune attend pour la 136ème fête des grands Vins de Bourgogne, 10 000 visiteurs autour des vins de l’ensemble du vignoble de Bourgogne. De son côté, l’Hôtel-Dieu organise une dégustation publique des vins des Hospices de Beaune. Par ailleurs, de nombreux domaines viticoles et maisons de négoce ouvrent leurs caves à la dégustation de grands vins et proposent même pour certains, la visite de leur domaine. Les confréries locales organisent également pour l’occasion, des soirées gastronomiques.

Rappelons tout de même que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Le Village Artisanal

La gastronomie s’invite aussi dans le Village Artisanal installé sur la Place Carnot dans le centre-ville. Là, les stands dressés par les artisans présentent aux visiteurs, les meilleurs produits gastronomiques et d’autres produits artisanaux.

De la musique, des défilés et beaucoup d’animations

La musique participe également à la fête avec l’organisation de concerts et la venue de groupes musicaux et folkloriques. Défilé, parade et retraite aux flambeaux investissent aussi les rues de la ville.

Et ce n’est pas tout. La fête foraine bat son plein sur la Place Madeleine, durant toutes les festivités, alors que du côté de la Place de la Halle, les élèves du Lycée Viticole de Beaune vous proposent une démonstration de tonnellerie. Et pourquoi ne tenteriez-vous pas de gagner le tant convoité tire-bouchon d’or au concours de débouchage de bouteilles organisé sur la Place Fleury ?

Le semi-marathon de la Vente des Vins de Beaune

L’autre évènement des festivités reste sans conteste le semi-marathon de la Vente des Vins de Beaune. Cette épreuve internationale et le 11 km attirent 3000 coureurs au départ. Le parcours démarre de la vieille ville puis sillonne la campagne et les vignobles de Beaune, Meursault, Volnay, Pommard et Monthélie. De nombreuses animations jalonnent la course.

Désert du Néguev et vallée d’Arava

Désert du Néguev et vallée d’Arava

Le désert du Neguev est un triangle d’une superficie de 130 000km² qui occupe une large partie des terres d’Israël (66%). Il est limité au nord par la ville de Beer-Shiva, au sud par la station balnéaire d’Eilat, à l’est par le Wadi Arava et à l’ouest par le Sinaî. Il tire son nom d’un vocable hébreu qui veut dire « sud ». Abraham, Isaac et Jacob vécurent dans ce désert aride et sans vie comme le qualifiait Marc Twain.

Sur une aussi vaste étendue, il est normal  de trouver de trouver  des zones contrastées. C’est le cas avec le Néguev du Nord, le Néguev du Centre, le Néguev de l’Ouest, le Plateau de Neguev et la Vallée d’Arava.  Ce qu’on note dans ces espaces  là c’est la présence d’énormes collines de sable et une  pluviométrie aléatoire qui varie de 5 à 30 cm rendant le sol pauvre et peu propice à la culture. L’atmosphère y est très chaude.

Loin de rebuter les israéliens, le désert du Néguev a été pour eux l’occasion de prouver une intelligence hors du commun comme le leur professait David Ben Gouriou (David le fils du Lion). Ils ont su habillement manier cette nature peu généreuse pour en faire un habitat, empêcher que le désert avance et cultiver productivement la terre.

Les origines des habitants du désert du Néguev sont à chercher dans les périodes du 14e et du 17e siècle chez les bédouins de l’Arabie. On raconte qu’ils seraient venus là pour chercher vie meilleure, transiter vers la Mecque ou fuir des terres non pacifiques. On compte de nombreuses tribus telles que les Tarabin, les Tyaha, les Ayada, et les Muzayna.
Au désert du Néguev, on trouve des lacs formés à partir d’eau et d’effondrement de montagnes. De ceci résulte des cratères appelés Machteshim. Il en existe trois dans le désert du Néguev :

-Le Petit Machtesh

-Le Grand Machtesh

-le Machtesh Ramon

Ce sont des sites dont les centres d’études géologiques israéliens tirent beaucoup et qui suscitent beaucoup de curiosité.

Trois villes se font remarquer dans la partie orientale du désert, il s’agit de :

-Arad : cette zone jouit d’un début de croissance économique et d’un climat non obstrué par le développement industriel. Il est très agréable pour la personne à la santé fragile ou présentant des x difficultés respiratoires.

-Dimona : avec 20 000 personnes vivant sur ces terres, la région de Dimona est caractérisée par la présence d’usines de fabrication d’armes nucléaires et la secte des Hébreux Noirs qui ne répugnent pas à respirer l’air très aride. Elle fut créée vers 1950 au sud d’Eilat.

-Mamshit : c’est le fief des nabatéens. Son origine au siècle 1er. La ville a connu l’invasion byzantine, les romains vers l’an 106,  le passage des musulmans mais elle fut marquée par les gens nabatéens de l’Arabie qui l’ont élevée au rang de ville prospère en domptant la nature et en alimentant la terre en eau. De nos jours, on retrouve des vestiges romaines, des fresques et des jarres de bronzes dans ses cites archéologiques.

Ensuite vient la vallée d’Arava limitée à l’est par la Jordanie et à l’ouest par Israël. S’y trouvent Yotvata, Lotan, des kibboutzim comme on les appelle. Les terres de la vallée étaient réputées pour être riche en cuivre et en mines (les mines de Salomon y étaient).…

Pourquoi faire appel à un courtier en travaux ?

Pourquoi faire appel à un courtier en travaux ?

Avant de se lancer dans des travaux de rénovation de son logement, il est généralement question d’investissement important pour les particuliers ayant un projet précis.

Dans un contexte où la décision doit souvent être prise rapidement, il est difficile de déterminer avec précision si l’entreprise sélectionnée a le bon profil et si elle aura le savoir-faire pour réaliser vos travaux.
C’est là que le courtier en travaux intervient !

La Maison Des travaux n’est pas un simple réseau de courtage en travaux, les courtiers sont force de conseils dans plusieurs domaines tels que le choix des artisans ou des matériaux et répondent à toutes vos questions dans un souci de transparence.

La mission du courtier en travaux La Maison Des Travaux est de vous accompagner dans toutes les étapes de votre projet qu’il soit une rénovation, la construction d’une maison ou encore d’une extension.
Grâce à son expérience, il vous apporte les solutions adaptées à vos besoins dans le choix des solutions techniques, des matériaux, du financement ou encore des économies d’énergie.

Nous disposons d’un réseau qui par sa taille nous permet de vous présenter des artisans sélectionnés pour leur savoir-faire afin de mener à bien votre projet.

Le réseau de courtage en travaux La Maison Des Travaux couvre l’ensemble du territoire français grâce à ses 60 agences réparties, et répond aux projets de construction et de rénovation de l’habitat qui nécessitent des travaux aussi bien de gros que de second œuvre.

A travers plusieurs questions que se posent fréquemment les particuliers, découvrez en quoi consiste le métier de courtier en travaux.

Comment le courtier sélectionne-t-il ses entreprises ?

Selon les critères de la Charte Qualité Travaux mise en place par La Maison Des Travaux, les artisans retenus sont alors ceux qui détiennent les compétences professionnelles et techniques nécessaires, le sérieux et la motivation dans la réalisation des travaux.

Quel intérêt pour les entreprises d’adhérer au réseau La Maison Des Travaux ?

Les professionnels y trouvent un intérêt car ils se consacrent entièrement à la réalisation de leur chantiers : ils ne perdent plus de temps à rechercher de nouveaux chantiers. Ils gagnent du temps et trouvent des dossiers mieux adaptés à leurs compétences. Le partenariat peut alors s’effectuer sur du long terme.

Qui rémunère le courtier ?

La rémunération du courtier est payée par l’artisan en contrepartie de la démarche commerciale du courtier. Le courtier n’est jamais rémunéré directement par le client quelle que soit la décision face au devis présentés.

Qu’est-ce qui garantit au client qu’il paye le prix juste ?

Le courtier propose à ses clients un service de comparaison de devis. En effet, relisant de nombreux devis par jour, le courtier connaît les prix pratiqués sur le marché en prenant en compte le planning, le niveau de finition attendu et vous aide à comprendre les montants des travaux dans le détail. Nous nous chargeons également de vérifier la santé financière et les assurances de nos entreprises.

Le concept de courtage en travaux La Maison Des Travaux s’adresse à tous ceux qui veulent réaliser des travaux de l’habitat dans des conditions optimales quel que soit les corps d’état.

Ce service est gratuit et sans engagement pour le client.…

Obtenir le coût du billet d’avion le moins cher

Obtenir le coût du billet d'avion le moins cher

Il ya 2 formules d’or qui devraient être obéies par n’importe quel vacancier avant et après ils partent en vacances. La règle numéro un est de comparer les prix et de se contenter de l’option la plus saine}. La seconde est de ne pas s’inquiéter du montant que vous avez payé sur le billet d’avion parce que vous trouverez toujours quelqu’un d’autre qui a fait le même voyage que vous, pour un prix moins cher! Alors explorons l’art de trouver des tarifs aériens bas.

Le premier pas à trouver un billet d’avion bas est de devenir un gardien. Étape numéro un: devenir un gardien. Il suffit d’être en contact avec les offres, les tarifs bas tarifs aériens et les fluctuations du marché thoughout l’année. Lorsque vous devenez un gardien qui garde un œil sur les offres de billets d’avion, vous vous familiariser avec les fluctuations qui se produisent dans les tarifs. Par conséquent, reconnaître les offres d’avion bas devient un travail plus simple que d’essayer de passer 48 heures devant l’ordinateur en essayant de trouver des offres raisonnables juste avant de partir en vacances. Donc, personne ne peut vous tromper sur les offres de billets d’avion. Lectures psychiques.

La prochaine bonne chose qui arrive en devenant un gardien est que vous devenez informé sur les offres et les services. Par conséquent, les heures supplémentaires, vous comprendrez les périodes les plus saines de l’année pour voyager. Vous aussi vous familiariser avec les hôtels et les stations qui sont recommandées par d’autres voyageurs. Tout ce que vous devez faire pour rester en contact avec le monde du voyage aérien est de lire des blogs et de participer à des forums d’utilisateurs.…

Festival international de danse du ventre à Eilat

Festival international de danse du ventre à Eilat

Le Maroc, la Turquie, l’Ukraine et l’Egypte, tous vous donnent rendez-vous dans la très célèbre ville d’Israel, Eliat, pour un Festival de danse du ventre sans commune mesure. Déjà la précédente édition du Festival Eliat était restée inoubliable dans l’esprit des participants. C’est certain, on ne peut qu’en redemander toujours plus après avoir admiré, étalé sous nos yeux, le talent exquis et la grâce sans pareille de ses danseurs et danseuses de l’Orient.

Amin Maalouf ne chantait pas les charmes tentatrices de l’Orient par complaisance, il a sans douté était inspiré par ces voiles qui dansaient au souffle du vent. Si vous ne connaissiez Israël que de par son histoire riche en évènements grandioses, venez la découvrir à travers le Festival Eliat qui se tiendra les 5, 6,7 et 8 Janvier 2011.

La Ville Rouge (Eliat) vous ouvre les portes de son meilleur hôtel, le Club Hôtel équipé de spa, de restaurants, de cafés, de piscines et de tout le tout confort que vous pouvez imaginer. C’est dans une ambiance des milles et une nuit que vous vous laisserez facilement charmer par les sorts que vous lancerons les meilleures danseuses du ventre réunies. La musique sera douce à vos oreilles et plus de 40 ateliers seront mis sur pieds pour vous permettre d’apprécier ce Festival de danse du ventre à sa juste mesure.

Des cours, du stretching, du yoga et beaucoup d’autres surprises vous attendent avec les meilleurs professeurs (Lolita, Sharon, Serkan, Ashraf Hassan, Halla Kuchnir, …).Les programmes débuteront à 10h dans la matinée pour finir tard dans la nuit et tout le monde y est convié. La participation au Festival Eliat est de 440€ (pour les 3 nuits à l’Hôtel le Club, la pension complète et la prise de part aux activités). Vous pouvez réservez votre avion pour arriver par l’aéroport Ben Gouriou, par le Caire ou par Jerusalem. Alors, on vous attend pour venir gôuter aux saveurs d’Orient !…